fermer

f°019 - Recto | f°019 - Verso << Cote g226 - vol. 1 - f°020 - Recto -  >> f°020 - Verso | f°021 - Recto

Cote : g226_1_f_020__r____ | ID_folio : 2847 | ID_Transcription : 949 | ID_Image : 8540

Cours d’Agriculture., Gasparin.

terresTerres Ă  un homme
Les terres qui peuvent être chargées sans être fouillées, comme les sables &et les terres végétales &et calcaires, sont appelées terres à un homme parce qu’un homme suffit p.pour en charger 15,60 mètres cubes dans sa journée »(t.tome 1er,p.page 142)
prpourPour savoir la ténacité des terres


méthodeMéthode Payen : avec de la terre mouillée on fait une boule de trente millmillimètres de diamètre, on la laisse sécher au soleil ou sur un poêle - et on la presse ensuite entre ses doigts. siSi elle provient de sols peu tenaces elle s’effrite facilemtfacilement. lesLes bonnes terres arables exigent un certain effort prpour être brisées, les terres argileuses tenaces exigent le choc d’un corps dur.(p.pages 143 144143-144)
La méthode Schübler a plus de précision.(p.page 144)
p.pourPour connaître l’hygroscopicité des terres., on prend 20 gr.grammesg de terre desséchée - on la filtre - etcetc.(p.page 149)
fraîcheurFraîcheur de la terre. : tient à la profondeur de la couche perméable du terrain, à ses pentes à sa situation à l’égard des terrains environnants et enfin à l’état météorologique de la contrée qui n’a vu des champs sablonneux couverts de joncs et de laîches ? qui n’a vu des champs argileux couverts de labiées ? Ainsi les expériences du laboratoire ne peuvent fournir aucun indice certain du terrain relativement à l’humidité.(p.page 152).
colorationColoration des murs
blancsBlancs, ils n’absorbent pas la chaleur solaire mais la reflètent sur l’espalier.
noirsNoirs absorbent la chaleur solaire &et la reflètent pendant la nuit.
dansDans le midiMidi les murs noirs préviendraient l’insolation des fruits et leur départiraient pendant la nuit la chaleur qu’ils auraient absorbée pendant le jour.
RĂ©f. bibl.

lesLes habitants de ChamouniChamonix répandent sur leurs champs couverts de neige, la poussière de schistes noirâtres prpour hâter la fusion de cette neige.(p.page 165).
abrisAbris
en lemaintenantMaintenant au pied des maisons une humidité qui n’est pas enlevée par les vents, les abris deviennent la cause de rosées qui au printemps dégénèrent en gelées blanches.(p.page 197.
terresTerres d’alluvion
c’estC'est une erreur que de diguer les rivières bienfaisantes.(p.page217216)
terrainsTerrains volcaniques
Les pommes de terre qu’on cultive à Ténériffe dans des amas de pierres ponces acquièrent un développement énorme.(p.page 225).
classificationClassification des terrains agricoles dans le journalJournal d’Agr.Agricultureagriculture pratique, 2e série, ttomet. II, p.page 374372., Moll -.Réf. bibl.
laLa classification agricole des terrains ne peut être la classification botanique. La classification des familles p-pour les plantes nous est inutile(p.page 262).
profitProfit du fermier
économieÉconomie politique
« nousNous avons eu l’occasion de faire le compte d’un fermier qui prospérait et son profit moyen n’était pas au-delà du dixième de son capital. Je n’oserais pas dire qu’en comprenant dans ce calcul les mauvaises années qui viennent de passer, il lui restât beaucoup de bénéfices des quinze années précédentes mais certainement, en tout comptant, il n’a pas doublé son capital en 20 ans !2  »Réf. bibl.
doncDonc il aurait mieux fait de ne pas travailler du tout, &et de laisser chez un banquier les intérêts de son capital amener en 15 ans, son capital au double.
voilàVoilà comme l’argent est le produit du travail !

Transcription : Stella Mangiapane

Page de notes de lecture

Titre de la page : Cours d’Agriculture,Gasparin.


Notes

1Comme l’indique Flaubert lui-même dans les fos 65v° et 66r° du Carnet 15, la lecture du Cours d’agriculture de Gasparin s’échelonne entre janvier et avril 1873 (cf. G. Flaubert, Carnets de travail, Edition critique et génétique établie par P.-M. de Biasi, Paris, Balland, 1988, p. 514-517). Suivant les indications de Flaubert, le premier tome de l’ouvrage, dont l’écrivain tire trois pages de notes (les fos 20r°, 20v° et 21r°) est lu et pris en note en janvier 1873. En février, l’écrivain lit les tomes II et III dont il tire six pages et demie de notes : fos 21v°-24v° (1ère partie). Le tome IV est pris en note en mars et fournit deux pages et demie de notes : fos 24v° (2e partie)-25v°. Enfin Flaubert lit les deux derniers tomes en avril 1873 et rédige quatre pages de notes (fos 26r°-27v°). L’écrivain ne précise pas l’édition qu’il utilise. Toutefois, la comparaison entre les paginations mentionnées par Flaubert dans ses notes et les exemplaires de l’ouvrage conservés à la Bibliothèque Nationale et consultables sur Gallica (cf. ci-dessous) montre que les pages indiquées par l’écrivain coïncident parfaitement pour tous les tomes. Or Flaubert était justement à Paris entre janvier et avril 1873, quand il a lu le Cours d’Agriculture : « Je lis maintenant de la chimie [...] ; sans compter Le Potager moderne de Gressent et L’Agriculture de Gasparin », Lettre à George Sand, Paris, 3 février 1873 (Correspondance, IV, 641). Il n’est donc pas impossible que Flaubert ait lu ces mêmes exemplaires à la BN, bien qu'ils ne portent pas de marques de lecture spécifiques, ce qui est contraire aux habitudes du romancier. Les exemplaires consultables sur Gallica n’appartiennent pas tous à la même édition ; en outre, pour trois tomes (T. III, V et VI), l’édition n’est pas indiquée ; et la date ne l'est que dans un seul cas (T. VI). Voici un tableau récapitulatif de la situation : T. I = 3e éd. [1860] T. II = 2e éd. (1846-1860) T. III = ni édition ni date précisées 5 T. IV = 3e éd. [1860] T. V = ni édition ni date précisées T. VI = pas d’édition précisée, mais la date est 1860 ; il s’agit donc de la 3e éd. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4116039

2Le point d’exclamation est un commentaire de Flaubert. Après la citation, l’écrivain introduit plusieurs lignes de considérations personnelles révélatrices d’une réflexion économique ironique et distanciée : « donc il aurait mieux fait de ne pas travailler du tout, &et de laisser chez un banquier les intérêts de son capital amener en 15 ans, son capital au double. Voilà comme l’argent est le produit du travail ! »

Texte incluant cette page
Si vous avez relevé une erreur de transcription ou de normalisation, si vous pensez avoir déchiffré un mot illisible, prenez contact avec nous :