fermer

f°040 - Recto | f°041 - Recto << Cote g226 - vol. 1 - f°042 - Recto -  >> f°043 - Recto | f°044 - Recto

Cote : g226_1_f_042__r____ | ID_folio : 3430 | ID_Transcription : 983 | ID_Image : 10289

Poirier
Pyramide

1ère année
On les rabattra sur un bon œil qui par son développement devra continuer la tige. - Pendant l’été on surveillera, - on pincera surtout les bourgeons qui avoisinent le terminal.
Une pyramide est d’autant plus belle que sa tige est mieux garnie.
2eannée
Les rameaux issus de bourgeons qui se sont développés sur les branches charpentières desquelles doivent sortir les productions fruitières seront taillés courts et cela d’autant plus qu’ils sont plus rapprochés du rameau qui termine les branches.
La taille comme le pincement doit être d’autant plus courte et sévère qu’on se rapproches des extrémités.
Conserver les dards, les brindilles, les lambourdes - tailler les rameaux sur la tige près de la flèche = « à l’épaisseur d’un écu ».
Entaille au dessus des bourgeons faibles –
Incisions longitudinales = saignées.
3eannée
Arcs-boutants = petites fourches pour tenir écartées les branches charpentières qui seraient trop rapprochées les unes des autres on a recours aux bifurcations pour remplir les vides on les prend sur les parties latérales des branches charpentières.

Transcription : Stella Mangiapane

Page de notes de lecture

Titre de la page : Poirier
Pyramide

Si vous avez relevé une erreur de transcription ou de normalisation, si vous pensez avoir déchiffré un mot illisible, prenez contact avec nous :