fermer

f°098 - Recto | f°099 - Recto << Cote g226 - vol. 1 - f°100 - Recto -  >> f°101 - Recto | f°102 - Recto

Cote : g226_1_f_100__r____ | ID_folio : 2425 | ID_Transcription : 2274 | ID_Image : 7274
Exaltation du
MĂ©diocre

Hippolyte Briolet .

Hippolyte Briollet, — et c’est là le
seul éloge qu’il eût accepté, car il était,
nous le savons tous, d’une modestie
excessive, — Hippolyte Briollet fut
un de ces trop rares rieurs terribles
dont l’esprit est doublé d’un cœur so-
lide. Ces rieurs-lĂ  sont les seuls qui
commencent à compter, et il faut qu’il
en soit ainsi à l’époque de régénération
dans laquelle nous entrons.
Tous les jours nous reconnaissons
de plus en plus que dans un pays qui
renaît à la dignité civique et à la li-
berté, l’écrivain qui n’a que de l’esprit
n’a rien s’il n’est en même temps un
homme de principes et de convic-
tions.
Hippolyte Briollet avait tout cela. Il
eût certainement pu, comme tant d’au-
tres l’ont fait, tirer un grand profit de
son talent en le prostituant dans quel-
qu’une des feuilles opulentes et de
dépravation que nous connaissons tous.
(Léon Bienvenu. Tintamarre. Oct. 1875)
Cet escalier conduit au chemin des Mar-
ronniers. C’est au détour de ce chemin, à
gauche, en arrière d’une pyramide, que
sera élevé le monument consacré à la mé-
moire de Déjazet. Il n’y a jusqu’a présent
qu’une couronne de lauriers dorés :
DÉJAZET
Ô toi, dont l’âme immortelle sourit à l’au-
rore, tandis que nous te pleurons dans la
nuit, prie pour nous !

30 août 1877.
C’est à M. Franceschi, le sculpteur qui a
moulé le visage de la célèbre comédienne,
qu’est réservé l’honneur d’élever un mo-
nument funéraire.

Transcription : Stéphanie Dord-Crouslé

Page préparée pour le « second volume »

Titre de la page : Exaltation du
MĂ©diocre

Si vous avez relevé une erreur de transcription ou de normalisation, si vous pensez avoir déchiffré un mot illisible, prenez contact avec nous :