fermer

f°091 - Verso | f°092 - Recto << Cote g226 - vol. 4 - f°093 - Recto -  >> f°093 - Verso | f°094 - Recto

Cote : g226_4_f_093__r____ | ID_folio : 1423 | ID_Transcription : 1360 | ID_Image : 4268

Gazette de France, 1840

Le roi de Prusse a dit en 1830 à propos de la Révolution : « Laissons le volcan se dévorer lui-même. »Réf. bibl.
Le gouvernement refuse de faire les fonds nécessaires pour les obsèques de M. de Quélen, archevêque de Paris, mort le 31 décembre 1839. Réf. bibl. Démenti par Le Siècle. C’est faux.
Le Constitutionnel voudrait pour le remplacer « des pasteurs vénérables chez qui toutes les vertus ecclésiastiques se concilient avec l’attachement aux principes des révolutions. »Réf. bibl.
« Le meilleur des gouvernements est celui à l’ombre duquel on vit » (Molé, Essais de morale et de politique).Réf. bibl.
– Éloge d’Henri V : « ce qui le distingue c’est le dégagement absolu où il s’est placé de tous les faits précédents... il a vécu dans une studieuse retraite au fond de la Bohème – possède une forte instruction historique puisée dans les leçons d’un sage professeur... il n’a de préjugés d’aucune espèce ...Sa conversation fécondée par une prodigieuse mémoire et par des réflexions judicieuses a toujours été animée par la bienveillance et par le désir d’être agréable.(Numéro du 10 janvier)
– déclame contre le monopole parlementaire.Réf. bibl.
Esprit des journaux
– « Dernièrement et précisément au moment où un jeune prince de la race de Louis XIV visitait les grandeurs du Capitole et s’agenouillait dans Saint-Pierre de Rome, M. le duc de Chartres M. le duc de Nemours et le duc d’Aumale assistaient dans une loge d’avant-scène aux Premières armes de Richelieu, l’un des vaudevilles les plus cyniques et les plus immoraux qu’on ait donnés depuis longtemps au théâtre du Palais-Royal... Cette prédilection pour des tableaux qui peignent les mœurs de la régence quelque touchante qu’elle puisse être de la part des petits-fils du régent d’Orléans va peut-être un peu loin. il est bon d’user de la piété filiale mais il ne faut pas en abuser. »Feuilleton du 18 janvier ».
Histoire de France
La Réforme, selon M. Lenormant, a rompu l’unité religieuse base de la nationalité française qui seule pourrait réaliser l’unité humanitaire rêvée et vainement poursuivie en dehors des idées catholiques par nos philosophes modernes.Réf. bibl.
Essai sur le panthéisme dans les sociétés modernes par M. Maret, prêtre.Réf. bibl.
M. Lerminier obligé d’abandonner son cours de législation comparée.Réf. bibl.

Transcription : Nathalie Petit

Page de notes de lecture

Titre de la page : Gazette de France,1840

Texte incluant cette page
Si vous avez relevé une erreur de transcription ou de normalisation, si vous pensez avoir déchiffré un mot illisible, prenez contact avec nous :