fermer

f°033 - Recto | f°034 - Recto << Cote g226 - vol. 7 - f°035 - Recto -  >> f°035 - Recto Bis | f°035 - Verso

Cote : g226_7_f_035__r____ | ID_folio : 2108 | ID_Transcription : 201 | ID_Image : 6323

Fièvre typhoïde. = Dothiénentérie. Trousseau clinique t. 1er.

le caractère spécifique de la maladie c’est la lésion intestinale.
cette éruption interne est formée aux dépens des glandes agminées et isolées de Peyer elles se tuméfient, font saillie dans l’intestin. la tuméfaction va en augmentant jusqu’au 9e jour
le lieu d’élection est la dernière portion de l’iléon.
cette entérite n’est qu’un élément de la maladie. les tuméfactions n’en sont pas plus la cause que les éruptions ne sont la cause de la variole. quelquefois elles manquent. elles sont toujours postérieures, aux développements symptomatiques de la fièvre. X(p. 291)X cela est un argument pourles Vitalistes.
La gravité des symptômes généraux n’est pas en rapport avec l’intensité de l’éruption elle-même.
taches rosées lenticulaires - quelques papules se montrent d’abord. Les jours suivants d’autres se développent à leur tour. Chaque tache considérée isolément dure de 3 à 15 jours, de telle sorte que celles qui ont apparu les premières s’éteignent lorsque de nouvelles commencent à se manifester la durée totale de l’éruption varie entre 3 et même 20 jours.
– Convalescence à surveiller. la possibilité du retour des accidents dangereuse taches bleues ou bleuâtres, se terminent heureusement
sous la forme adynamique administrez des stimulants, l’éther, l’ammoniaque – infusions de sauge de serpentaire, de badiane. Vin de Malaga, limonades vineuses avec de l’eau de Seltz.(p. 330)
affusions froides, bains tièdes. ou lotions avec de l’eau vinaigrée
Lorsque la surdité est des deux côtés, le pronostic est favorable.
quelquefois hypertrophie de la rate comme dans la fièvre palustre.
Mais dans la fièvre putride l’engorgement de la rate arrive dès les premiers jours au point qu’elle doit atteindre, pour diminuer à mesure que la maladie fait des progrès tandis que dans la fièvre palustre c’est le contraire(p. 339)
La fièvre typhoïde est contagieuse(p. 342)
épidémie de typhoïde dans une ferme des Deux-Sèvres (3 fois en 40 ans) et chaque fois après la coupe d’un bois.
traitement. Trousseau n’ordonne que de l’infusion de camomille, des boissons acidules
La marche des fièvres éruptives est peu susceptible d’être modifiée par la médecine !(p. 347)
Il faut les nourrir malgré la fièvre - pendant tout le cours de la maladie - potages maigres, quelquescuillerées de bouillon.
fragment de Graves (de Dublin)- p. 352. et suivante
Les personnes qui meurent d’inanition, ont une inflammation cérébrale. vous ajoutez, par la diète, à la maladie, une inflammation gastrique ou cérébrale. Comme la sensibilité du malade est altérée, il ne demande pas d’aliments, mais il en a besoin –

Transcription : Norioki Sugaya

Page de notes de lecture

Titre de la page : Fièvre typhoïde. = Dothiénentérie. Trousseau clinique t. 1er.

Si vous avez relevé une erreur de transcription ou de normalisation, si vous pensez avoir déchiffré un mot illisible, prenez contact avec nous :