fermer

f°040 - Verso | f°041 - Recto  << Cote Antibes - vol. 066 - f°041 - Verso -  >> f°042 - Recto | f°042 - Verso

Cote : Antibes_066_f_041__v | ID_folio : 3696 | ID_Transcription : 3693 | ID_Image : 14601
vie humaine.RĂ©f. bibl.
Intervention. Ils apparaissent comme la cause de ce que l’homme fait et accomplit lui-même – dans Homère par exemple, et au moment où se révèle toute l’énergie de son caractère héroïque. Réf. bibl.
Voyez p. 340 où Hegel avance que la personne humaine se montre toujours dans une identité constante avec la raison absolue, avec les principes du bien et du vrai. Et Thersite ? (Je n’ai pas compris Hegel.) Même au physique : et Circé, etc.Réf. bibl.
Il me semble non plus qu’il n’a pas fait assez large la part du destin. Voir plus bas : « Mais, lorsque l’attentat est commis par des hommes et ordonné par des dieux qui s’en constituent les défenseurs, de pareilles actions sont toujours représentées par quelque côté avec un caractère de légitimité qui s’y trouve réellement ». N'est-ce pas là ce qui constitue la fatalité même ? L'homme fait le mal poussé par un dieu, un dieu fort et caché. En vain il résiste et refuse.Réf. bibl.
L'art classique à mesure qu’il avance abandonne l’idéal, arrive au particulier, à l’individualisation et tombe dans l’agréable. Réf. bibl.

Transcription : Stéphanie Dord-Crouslé

Page de notes de lecture

Si vous avez relevé une erreur de transcription ou de normalisation, si vous pensez avoir déchiffré un mot illisible, prenez contact avec nous :