fermer

f°058 - Recto | f°058 - Verso  << Cote Antibes - vol. 066 - f°059 - Recto -  >> f°001 - Recto | f°002 - Recto

Cote : Antibes_066_f_059__r | ID_folio : 3730 | ID_Transcription : 3727 | ID_Image : 14703

Hegel, Esthétique, 7

58 59. Incertitude de Goethe
dans sa vieillesse, sur le théâtre – « à cause de l’extraordinaire confusion de notre goût à qui les choses les plus hétérogènes peuvent plaire. » (p. 132)
Le chœur
est, en quelque sorte la scène spirituelle du théâtre antique et on peut le comparer au temple de l’architecture classique qui entoure la statue du Dieu. (p. 178)
Le comique
n’est devenu comique, selon Hegel, que quand les personnages sont comiques pour eux-mêmes, – qu’autant qu’ils ne prennent pas au sérieux le sérieux de leur but. (p. 193)
Il me semble que c’est tout le contraire.
Aussi ne trouve-t-il pas comique l’Avare de Molière.

Transcription : Stéphanie Dord-Crouslé

Page de notes de lecture

Titre de la page : Hegel, Esthétique, 7

Si vous avez relevé une erreur de transcription ou de normalisation, si vous pensez avoir déchiffré un mot illisible, prenez contact avec nous :