fermer

f°019 - Recto | f°019 - Verso  << Cote Montmorency - vol. 495 - f°020 - Recto -  >> f°021 - Recto | f°021 - Verso

Cote : Montmorency_495_f_020__r | ID_folio : 3610 | ID_Transcription : 3615 | ID_Image : 14344
 7. FĂȘtes
« Plantez au milieu d'une place un piquet couronnĂ© de fleurs, rassemblez-y le peuple et vous aurez une fĂȘte. » On pourrait Ă©tablir des prix de gymnastique, des rĂ©gates sur le lac (p. 262)RĂ©f. bibl.
Des bals. Défense du bal.(p. 264)
Plan de bal vertueux sous la prĂ©sidence des magistrats, oĂč les jeunes gens des deux sexes danseraient sous l'Ɠil de leurs parens; on donnerait Ă  la fin de  l'annĂ©e une couronne Ă  la jeune personne qui se serait comportĂ©e le plus honnĂȘtement, le plus modestement et qui aurait plu davantage Ă  tout le monde, au jugement du parquet. (p. 266-271)
Voir p. 271 une longue note sur ses goûts en contradiction avec ses écrits.Réf. bibl.
Ce qu'il faudrait s'efforcer d'attirer et de retenir dans GenĂšve, ce sont les Genevois eux-mĂȘmes, rĂ©pandus sur toute la terre. Ce ne sont pas des thĂ©Ăątres qui les feront revenir. Ils ne quitteront pas  pour eux ceux de Paris ou de Londres. - Il faut que le souvenir doux de leurs premiĂšres annĂ©es et les charmes purs du pays les y rappellent. - C'Ă©tait lĂ  le sens des jeux de Sparte : les plus rudes travaux passaient pour des rĂ©crĂ©ations, et les moindres dĂ©lassements formaient l'instruction publique.RĂ©f. bibl.
VĂȘtements des femmes
La parure des femmes plus dangereuse que la nuditĂ© absolue des filles de Sparte. - Impudeur du vĂȘtement p. 277 (trĂšs creusĂ©). Rousseau Ă©tait un maĂźtre en fait de passion, et de sens surtout. RĂ©f. bibl.
« Une jeune chinoise avance un bout de pied couvert et chaussĂ©, fera plus de ravage Ă  PĂ©kin que n'eĂ»t fait la plus belle fille du monde dansant toute nue au bas du TaygĂšte. » - Description des fĂȘtes guerriĂšres de Sparte d'aprĂšs Plutarque.RĂ©f. bibl.
Que la jeunesse de GenĂšve soit consolĂ©e d'ĂȘtre privĂ©e d'un amusement funeste. - RĂ©f. bibl.
Voir p. 279 la longue note racontant en maniÚre de souvenir d'enfance une danse de soldats et de gens du peuple à GenÚve, les femmes qui s'éveillent.. les enfans à demi nus entre leurs parents, etc. Réf. bibl.

Transcription : StĂ©phanie Dord-CrouslĂ©, Émeline GorĂ©gues

Page de notes de lecture

Si vous avez relevé une erreur de transcription ou de normalisation, si vous pensez avoir déchiffré un mot illisible, prenez contact avec nous :